Atelier JNPP dimanche 30 mars : Barrière en plessis !

barriere plessis

Nos amis du chantier d’insertion C’Mieu sont venus débroussailler et ont ouvert l’espace, créant des entrées de lumières sur certaines planches situées au dessus du Jardin Participatif (JNPP).
Les coupes effectuées nous fournissent d’une part, de longues perches de Charme et de Frêne, et d’autre part, du branchage chargé de sève qui sera broyé et transformé en BRF.
Le Charme est un bois très dur et dense utilisé pour les manches d’outils et pour les billots de boucher (bof).
Le Frêne est aussi un bois dense utilisé aussi pour les manches d’outils ; il est très flexible et sert à fabriquer les cerclages pour fromages !

Désireux de réutiliser ces ressources, ce dimanche, nous allons créer des barrières selon la technique du plessis : tressage de perches sur poteaux…!

La technique est assez simple !
Technique du tressage - plessis
tresser

On utilisera le Charme pour les piquets et le Frêne pour les perches à tresser.

Lors d’un prochain jardin ouvert, nous installerons des « piquets vivants » de saule en bordure de vallon pour débuter une haie vivante !
Cette méthode est utilisée pour la restauration de berges de cours d’eau erodées par les eaux.

saules© sava.association

Ainsi, une fois implanté, nous aurons une réserve de bois souples et très agréable à tresser pour créer toutes sortes d’objets !
N’oubliez pas, au mois de mai ou juin, Nathalie s’est proposée de nous enseigner la vannerie sauvage !! A suivre donc…

Rendez-vous ce dimanche aux Jardins du Loup pour débuter la barrière en plessis !
(Infos pratiques)

Le devenir d’un mur en pierres sèches

L’atelier « Construction de jardinières » proposé sur le baromètre des tâches au JNPP a pu être réalisé au début du mois de mars grâce à la présence de Maxime, Thomas, Louis, Fanélie et Benoît…

jardiniere jnpp

L’idée générale de ce gros chantier est de transformer les murs de restanques complètement détruits en jardinières à planter…
N’ayant ni les ressources en énergie humaine, ni les ressources en matières premières (cailloux, pierres de différents calibres)  pour remonter totalement les murs en pierres sèches, nous avons opté pour cette solution afin de contenir le glissement de terre…
Malgré tout, nous tenons à respecter le dur labeur des hommes,(femmes et enfants probablement), qui se sont ruinés les reins à bâtir ses magnifiques terrasses pour aménager des bandes de terre cultivables, façonnant les paysages escarpés de notre région…

La reconstruction des jardinière représente aussi beaucoup de travail ; ça creuse, aplanit, trie, cherche le meilleur équilibre pour les pierres…

louis et orvet

Et finalement, Louis aidé de Maxime et Thomas, trouve la cachette d’un bel orvet ; après une observation minutieuse et une balade aérienne dans les mains de Louis, l’orvet sera relâché dans un endroit moins fréquenté !

jardinieres jnpp finies

Et voilà les jardinières prêtes à être plantées de végétaux d’été : tomates, poivrons, aubergines et peut-être même cucurbitacées diverses… La pierre emmagasine la chaleur et ces plantes en raffolent…

Pour le moment, les toiles de jute servent de paillage et invitent ainsi nos amis les vers à aérer le sol en attendant les plantations.

Pendant ce temps, d’autres sont occupés ailleurs… semer, désherber…

desherber les safrans

semis jnpp

ou tout simplement…pause jnpp

… s’accorder une pause !

Merci à tous les participants et à bientôt au JNPP !